Fonctionnement du bassin versant

Le relief

Le relief apparaît modérément marqué en amont de Pons où des coteaux sont présents.

En aval, en raison de faible pente, la Seugne prend un caractère anastomosé, très méandreux.

Sur la partie terminale, la Seugne se subdivise en de nombreux bras et forme un delta avec la Charente qu’elle rejoint en amont de l’agglomération de Saintes.

L’hydrogéologie

La Seugne connaît des pertes naturelles d’eau, notamment entre Vibrac et Champagnac, dues à la nature de son sous-sol karstique. Il en est de même pour le Trèfle et la Maine sur une partie de leurs cours.

Les différents curages réalisés à l’occasion du programme de remembrement agricole de la vallée ont accentué le phénomène naturel en mettant à nu des zones à sol perméable.

L’occupation du sol

A l’est du bassin, la viticulture est majoritairement présente.
A contrario, à l’ouest du bassin versant, on retrouve principalement des grandes cultures céréalières.

Quelques massifs forestiers sont présents au sud-est du bassin, qui représentent les Landes de Touvérac. On en retrouve également sur le sous bassin versant de la Maine.

Le relief du bassin versant de la Seugne © SYMBAS
L'hydrogéologie du bassin versant de la Seugne © SYMBAS
Occupation du sol du bassin versant de la Seugne © SYMBAS
Haut de page
Copier le lien