Le Trèfle

Son parcours hydrographique

Le Trèfle est un affluent situé en rive droite de la Seugne. Il prend sa source sur la commune de Condéon, en Charente, et rejoint la Seugne sur la commune de Saint-Grégoire-d’Ardennes, en Charente-Maritime, après un parcours de près de 75 km.
Il compte 7 affluents principaux, dont le Tâtre, son affluent principal situé en rive gauche.

L’occupation du sol

L’occupation du sol est majoritairement agricole avec de la viticulture. Dans une moindre mesure, subsiste encore quelques prairies notamment en Charente. La tête de bassin versant est plus marquée par des massifs forestiers ; à contrario, le secteur aval est plus concerné par la populiculture.

Le classement du Trèfle au regard des aspects piscicoles

Ce cours d’eau est classé 2ème catégorie piscicole (cours d’eau à Cyprinidés) et est classé en Liste 1 du « décret frayères » (cours d’eau ayant des caractéristiques théoriques propices à certains poissons dont la reproduction dépend du substrat du fond). Les poissons ciblés sur la Trèfle sont : le Chabot, la Lamproie de Planer et la Vandoise jusqu’à Neulles, puis le Chabot, la Lamproie de Planer et la Lamproie de rivière de Neulles à la limite départementale de Charente. Ce cours d’eau est également classé en Liste 2 du « décret frayères » (cours d’eau ayant des caractéristiques théoriques propices à certains poissons dont la reproduction dépend de plusieurs paramètres) pour le Brochet, jusqu’à la limite départementale de Charente.

Pour davantage d’informations sur les parcours piscicoles, consulter le site de la Fédération de Pêche de Charente-Maritime.

Par ailleurs, le Trèfle est classé en Liste 1 du Code de l’Environnement : aucun nouvel ouvrage, qui empêche la continuité écologique, ne doit être créé.

Les espaces naturels

Le Trèfle est concernée par des espaces remarquables tels que le site Natura 2000 « Haute vallée de la Seugne en amont de Pons et affluents » et la ZNIEFF de type II « Haute vallée de la Seugne ».

Les dysfonctionnements constatés

Lors du diagnostic du PPG de la Seugne, plusieurs dysfonctionnements ont été constatés :

  • Altérations du lit mineur : dominance de faciès lentiques répartis sur les zones médianes et aval, avec quelque ponctuel colmatage sédimentaire du lit mineur.
  • Altérations des annexes et du lit majeur : peu d’habitats riverains humides, rectification du cours d’eau avec des méandres déconnectés.
  • Altérations du débit : fortement altéré sur la quasi-totalité de son linéaire, hormis l’extrémité aval.
  • Altérations de la continuité : de nombreux ouvrages problématiques sur l’intégralité du Trèfle, avec une densité plus importante sur les parties médianes et amont.
  • Altérations de la ligne d’eau : important linéaire sous l’influence d’ouvrages.
Trèfle
Localisation du bassin versant du Trèfle
Le Trèfle
Haut de page
Copier le lien